Accueil Nouvelle-Aquitaine Limousin Actualités

Diplôme National du Brevet : des inégalités persistantes

Limousin / publication : 11 avril 2017
La nouvelle Note de la Depp (division des études du ministère de l'éducation nationale) publiée le 31 mars fait un bilan de l’épreuve du Brevet.

Inégalités brevet article

Un échec plus fréquent pour les élèves scolairement en retard : Comme en 2015, les candidats sans retard scolaire obtiennent de meilleurs résultats : 92 % des candidats de 15 ans ou moins décrochent leur diplôme dont quatre sur dix avec une mention « Très bien » ou « Bien ». Les candidats de 16 ans ou plus sont 69 % (soit 23 points de moins) à obtenir le brevet et pour la plupart sans mention

 

Des résultats très dépendants de l’origine sociale : En 2016 comme les années précédentes, la quasi-totalité (97 %) des enfants issus d’un milieu très favorisé obtient le brevet. En revanche, le taux de réussite est inférieur de 18 points parmi les candidats issus de milieu défavorisé.

 

Des filles plus performantes : Dans la série générale, 91 % des filles obtiennent leur diplôme. C’est 6 points de plus que les garçons. Dans la série professionnelle, les filles, en proportion moins nombreuses, réussissent également mieux leur examen que les garçons : 84 % de taux de réussite contre 80 %.

 

Des notes moyennes aux épreuves finales inférieures à 7 pour les élèves qui échouent : Les élèves qui ne décrochent pas leur diplôme obtiennent des notes moyennes aux épreuves finales assez basses : 3,4/20 en mathématiques, 6,3/20 en français et 6,8/20 en histoire-géographie - enseignement moral et civique.

 

Des résultats dispersés en mathématiques : C’est en mathématiques que les élèves ont les notes les plus hétérogènes. Ainsi à la session 2016, 10 % des élèves de la série générale ont moins de 3,5/20 à cette épreuve et 10 % ont au moins 17/20. En français, les 10 % d’élèves les moins performants ont entre 0 et 6,5/20 tandis que les 10% d’élèves les plus performants ont entre 16 et 20/20.

 

Des profils très contrastés entre les élèves très performants et les élèves les moins performants scolairement : Parmi les élèves qui obtiennent les meilleures notes à la fois en français, mathématiques et histoire-géographie - enseignement moral et civique, 65 % sont des filles alors que dans le groupe des moins performants aux trois épreuves 62 % des élèves sont des garçons. En outre, dans 57 % des cas le groupe d’élèves performants est d’origine sociale très favorisée alors que dans 64 % des cas, les élèves qui ne réussissent pas les trois épreuves écrites sont d’origine sociale défavorisée. Un élève sur deux de ce groupe a également pris du retard dans sa scolarité lorsqu’il se présente au DNB en 2016 alors que parmi les plus performants quasiment aucun élève n’est dans ce cas-là.

 

Télécharger la note d’information : http://cache.media.education.gouv.fr/file/2017/92/6/NI-EN-07-2017_739926.pdf

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels