Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Mon métier au quotidien

Musicienne : un métier aux multiples facettes

Métiers du spectacle

Haute Normandie - Rouen / Publication : 1er juin 2012
Faire de la musique son métier est un rêve pour de nombreux mélomanes. Mais un rêve qui recouvre plusieurs réalités. Etre musicien dans un groupe, enseigner la musique ou encore diriger une école de musique : trois professions endossées par Jordane Avril, pianiste, professeure de piano et directrice de l’école municipale de musique et des arts (EMMA) de Malaunay. Rencontre.

Jordane Avril, pianiste, professeure de piano et directrice de l’école de musique et des arts de Malaunay (76)

Une professeure

Titulaire d’un diplôme d’état de professeur de musique, Jordane enseigne à l’école municipale de musique et des arts de Malaunay. Sa pédagogie et sa vision de l’enseignement sont originales. "Je pense qu’il est important de réfléchir à la manière de transmettre le savoir et de sortir de cet enseignement de la musique parfois austère", nous explique-t-elle. Pour cela, Jordane a notamment reconsidéré la question de l’évaluation : à Malaunay, "l’élève est au centre de son apprentissage. C’est lui qui définit, à l’aide du professeur, ses objectifs, son horizon, le style de musique qu’il veut aborder, etc." Car pour Jordane, "on apprend à jouer d’un instrument pour le partager et y prendre du plaisir", cela ne doit donc pas devenir une contrainte.

Une directrice

Cette vision atypique de l’enseignement instrumental a pu facilement être mise en œuvre à l’école de Malaunay puisque Jordane en est également la directrice. "Pendant mes deux ans de formation pour devenir professeure de piano, j’ai élaboré un mémoire sur le projet d’établissement des structures d’enseignement artistique. Le directeur général des services de Malaunay m’a alors contactée pour parler plus amplement de ce projet et concevoir une école de musique avec de nouvelles pratiques et qui défendrait des convictions innovantes telles que la pédagogie de groupe, la musique d’ensemble ou le partage de la musique dans son sens collectif." En plus d’être professeure de piano, Jordane est donc aussi devenue directrice d’une école de musique. Un défi qu’elle a relevé avec dynamisme !

Mais une musicienne avant tout…

Pour enseigner la musique et diriger une école de musique, il faut bien sûr être musicien, "ne serait-ce que pour pouvoir être crédible aux yeux des enseignants, des parents et des élèves. Il faut savoir de quoi on parle". Rien de bien compliqué pour Jordane "issue d’une famille de musiciens" et qui a tout naturellement fait des études de musique :
"de 6 à 8 ans, j’ai suivi des cours à l’école de musique de Neufchâtel-en-Bray et suis très vite entrée au conservatoire de Rouen. J’ai passé mon bac puis me suis inscrite en temps complet au conservatoire et en fac de musicologie." 
La fac ne la satisfait pas : "c’était très théorique alors que ma seule envie était de jouer !" Jordane se consacre alors à ses études au conservatoire pour devenir "une musicienne complète." 
"J’ai obtenu le diplôme de culture musicale, musique de chambre, déchiffrage, accompagnement piano, accompagnement chant, accompagnement danse… Et je prépare actuellement le diplôme de fin d’études de direction d’orchestre."
Loin de s’arrêter là, Jordane a commencé la trompette il y a deux ans. Pour elle, "il faut se diversifier au maximum, rester ouvert et ne pas avoir de mépris pour telle ou telle pratique." Car "la musique est un art qu’il faut allier à d’autres arts, pour un élargissement culturel plus important", ajoute-t-elle.
 

… Inspirée et passionnée !

Pianiste, professeure, directrice, trompettiste… Jordane vit de sa passion 24h/24 et trouve encore le temps de jouer dans un trio composé d’une violoniste, d’un clarinettiste et d’une pianiste. "Notre formation atypique nous entraîne vers le répertoire du XXe siècle : les Contrastes de Bartok, l’Histoire du soldat de Stravinski… On a également travaillé sur une pièce d’une compositrice américaine écrite en 2008 : Rainwaves. Notre jeu instrumental s’enrichit mutuellement : je m’inspire ainsi beaucoup de la technique d’archet pour ma technique pianistique autant que je m’inspire du vent, des détachés de l’embouchure." Ce groupe créé en 2007 répète en général 4 heures par semaine et fait 5 à 6 concerts par an. Pas assez pour en vivre mais néanmoins vital pour Jordane : "Je pratique mon piano tous les jours. Je sauvegarde ma pratique parce que j’en ai besoin pour mon équilibre personnel. J’ai besoin de me sentir artiste en plus de pédagogue et directrice, ça fait partie de mon personnage". Artiste accomplie, Jordane a trouvé le moyen de vivre de sa passion en exploitant plusieurs facettes du métier de musicien, pour son plus grand bonheur !

À lire aussi

Sur le même sujet

Se former au métier de Musicien en Haute-Normandie

D’autres formations existent dans le reste de la France. Consultez la fiche métier  musicien et professeur de musique et de danse, rubriques "Accès au métier" et "Exemples de formations".

Haut de page

Vient de paraître