Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Mon métier au quotidien

Costumière : une couturière au service de la création artistique !

Métiers du spectacle

Haute Normandie - Rouen / Publication : 6 mars 2014
Responsable costumes et habillage à l’Opéra de Rouen, Gwenaëlle Hocquard confectionne les costumes que porteront sur scène les artistes d’un spectacle. C’est avec passion et enthousiasme qu’elle évoque son métier : un métier créatif où aiguilles et ciseaux sont rois !

Gwenaëlle Hocquard, costumière

Concrétiser une pensée

Un spectacle voit le jour grâce au travail de toute une équipe. A la tête de cette équipe, le metteur en scène qui "s’entoure du créateur costumes, du scénographe et du créateur lumière. Très souvent le créateur costumes et le scénographe ne font qu’un" explique Gwenaëlle. Le créateur costumes va dessiner des maquettes, des esquisses de costumes tandis que le réalisateur costumes va représenter ces dessins sur patron. "Le réalisateur costumes est le chef d’atelier : c’est lui qui fait les patrons et qui répartit le travail de couture à son équipe."

Du patron aux retouches

"On peut faire du patronage à plat ou du patronage sur mannequin d’après une fiche de mesures d’artiste. On procède ensuite à un essayage en toile à patron, on redessine sur l’artiste et on fait les réglages." En fait, "on fabrique le costume de A à Z", nous explique Gwenaëlle. Mais à chacun sa spécialité. Dans le métier de costumier, on distingue les flous et les tailleurs. "Les tailleurs font les costumes masculins : c’est assez particulier, il y a les entoilages de vestes et tout se fait à plat. Les flous travaillent sur moulage et sont plutôt spécialistes des robes. C’est une approche du métier différente."

Proche des artistes

Qu’il soit spécialiste du flou ou tailleur, le costumier entretient des contacts privilégiés avec les artistes qui portent ses costumes. "On fait des essayages avec eux. Ils nous indiquent si le costume est confortable, nous apprennent des détails de mise en scène, nous racontent leurs répétitions, c’est agréable !" Rester maître de soi est important quand on travaille avec les artistes. "Il ne faut pas leur communiquer notre stress avant un spectacle parce que ce sont eux qui montent sur scène après !" De même il faut savoir rester souple et ouvert d’esprit car "l’artistique est une vision subjective" affirme Gwenaëlle. "Il arrive que l’on doive travailler avec des personnes qui ne partagent pas notre vision artistique, qui n’ont pas les mêmes goûts, ce qui est compliqué ! C’est pour ça que dans ce métier, on travaille beaucoup par rencontres humaines, par famille. C’est-à-dire que si un metteur en scène trouve un costumier avec lequel il s’entend bien, il le gardera des années parce qu’ils se comprennent en un seul mot : ça lui fait gagner du temps."

Un métier de passion

"J’ai eu ma première machine à coudre à 9 ans" nous raconte Gwenaëlle. "En 3e, je voulais être décoratrice d’intérieur. Mais comme les études étaient un peu chères, je me suis dit que j’allais commencer par la couture. […] Puis je me suis aperçue qu’on pouvait faire de la couture dans les métiers du spectacle et ça m’a plu." Depuis, Gwenaëlle n’a jamais cessé de coudre. "Je fais des robes de mariée pendant mon temps libre. J’ai également découvert que beaucoup de personnes avaient envie de coudre pour le loisir et j’ai donc envie de monter une association, pour donner des cours." La couture est plus qu’un métier, c’est un mode de vie. "Dans les métiers du spectacle, les contraintes horaires et les déplacements font qu’on est souvent en décalage par rapport à notre entourage. […] En fin de spectacle, le rythme est très intense et notre vie personnelle passe un peu après" précise Gwenaëlle. Etre costumier est prenant mais a l’avantage de ne pas être "du tout monotone". Le secret pour réussir et s’épanouir dans ce métier : "être passionné et capable de donner !"

À lire aussi

Sur le même sujet

Se former au métier 

D’autres formations existent dans le reste de la France : consultez la fiche métier, rubriques « Accès au métier » et « Exemples de formations ».

Haut de page

Vient de paraître