Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Mon métier au quotidien

Chanteur : pour les artistes qui ont trouvé leur "voie"

Métiers du spectacle

Haute Normandie - Rouen / Publication : 16 avril 2012
Bien loin des plateaux de La Nouvelle Star ou de The Voice, les artistes lyriques déploient leur talent sur les scènes des opéras. Baryton dans la Compagnie des jeunes chanteurs de l’Opéra de Rouen, Guillaume Paire nous livre les clés de ce métier hors du commun.

Guillaume Paire, baryton à l’Opéra de Rouen © David-Morganti

Du chant à la comédie

Pour se produire dans un opéra, il faut bien sûr savoir chanter. Mais cela ne suffit pas : un chanteur d’opéra est en effet un artiste complet. Car "l’opéra n’est pas que de la musique, c’est du théâtre musical" explique Guillaume. Les chanteurs doivent donc "cultiver une identité, être musiciens et comédiens à la fois", capables de transmettre des émotions tant par leur chant que par leur jeu.

De la générosité…

Autant que la polyvalence, l’envie de donner et de partager est essentielle à l’artiste lyrique. Sinon, pourquoi s’infligerait-il cet inéluctable trac avant de monter sur scène ?
"Vais-je retenir mon texte ? Vais-je assurer vocalement, être juste dans mes intentions de jeu ?" Autant d’inquiétudes qui tourmentent Guillaume avant chaque représentation, mais qui s’évanouissent une fois sur scène. "Quand on voit que le public sourit, quand il nous remercie, on a la sensation d’avoir accompli notre mission et de savoir pourquoi on chante." Guillaume ajoute : "je crois qu’il faut avoir profondément envie de donner". Car le chant "nous transporte dans un autre monde, il instaure une relation particulière avec un auditoire". Et c’est impossible sans générosité.

… et beaucoup de travail !

Le talent s’entretient et se perfectionne jour après jour. "On travaille beaucoup en dehors des représentations" explique Guillaume. Technique vocale, travail de répertoire, pratique des langues étrangères, répétitions… Le rythme est très intense ! "Je travaille avec un chef de chant, un professeur de chant et également avec les autres chanteurs, le chef d’orchestre et l’orchestre, le metteur en scène et les techniciens de l’opéra". Selon Guillaume, "un chanteur n’est rien sans les personnes qui lui permettent d’être exposé sur la scène !"

Une vocation

"J’ai découvert la musique classique au collège, en participant à un opéra pour enfants : Martin Squelette d’Isabelle Aboulker. A la fin du collège, je savais que je voulais être chanteur, mais je ne pensais pas que cela serait possible. Ce n’est qu’au milieu du lycée que je me suis rendu compte que je pouvais faire ce métier." Guillaume entre alors au Conservatoire, suit des études de philosophie à la fac et intègre la Haute Ecole de musique de Genève. Mais plus que les études, la chanson est avant tout une histoire de rencontres. "Il est très important de se former le plus tôt possible auprès de professionnels et de musiciens compétents, d’aller voir au-delà des institutions, ouvrir la fenêtre et voir ce qui s’y passe". Par cette métaphore, Guillaume explique qu’il faut se confronter à la réalité, pour exploiter ses capacités au maximum et s’assurer que l’on est fait pour ce métier. Même si d’après Guillaume, "le métier de chanteur n’est pas simplement une profession, mais une vocation !"

À lire aussi

Sur le même sujet

Se former au métier

D’autres formations existent dans le reste de la France.
Consultez la fiche métier rubriques
"Accès au métier" et "Exemples de formations". 

Sur le web

  • L’Opéra de Rouen
    Pendant 2 saisons, l’Opéra de Rouen a engagé 4 chanteurs lyriques pour former la "compagnie de jeunes chanteurs". Renouant avec la notion de troupe, cette compagnie est un formidable tremplin pour des artistes en début de carrière.

Haut de page

Vient de paraître