Sommaire du dossier

Imprimer Imprimer Imprimer Envoyer à un ami

Mon métier au quotidien

Cheffe de fabrication des industries graphiques gérer les impressions à la baguette

Métiers de l'imprimerie

Haute Normandie - Rouen / Publication : 11 décembre 2013
En lien avec le technico-commercial, le prépresse et la production, le chef de fabrication (ou responsable de production) s’assure du bon déroulement d’une impression. Garant de sa qualité auprès du client, il occupe un poste stratégique à responsabilités sur lequel Isabelle Marivoët, responsable de production au sein de l’imprimerie Iropa, nous éclaire. Rencontre.

Isabelle Marivoët, responsable de production et environnement chez Iropa (76)

Une "cheffe d’orchestre"

"Mon rôle commence une fois que la commande est prise", explique Isabelle. L’équipe commerciale s’occupe en effet de l’ouverture des commandes et du dossier de fabrication. Quand Isabelle reçoit le dossier, elle en fait "une analyse complète" : "il faut que je commande le papier, que je regarde sur quelle machine le dossier a été devisé et que je fasse le lien avec mon planning". La chef de fabrication s’assure non seulement du consommable (papier, encre, vernis…), mais aussi du personnel : "si, par exemple, c’est prévu sur telle machine mais que j’ai deux personnes en congés, je vais le prévoir sur une autre machine". Cette "gestion de planning" est le quotidien d’Isabelle. Une fois le dossier de fabrication analysé, elle le transmet aux responsables du façonnage et du prépresse. "En fait, le chef de fabrication fait le lien entre les 3 ateliers, c’est-à-dire le prépresse, la production - impression et le façonnage", précise Isabelle. Le dossier arrive ensuite à la production et doit être expliqué au conducteur de la machine à imprimer qui peut ainsi lancer l’impression. Mais la mission du chef de fabrication ne s’arrête pas là. Il s’assure également du bon suivi du dossier au cours de l’impression et vérifie la qualité du produit une fois imprimé. Enfin, "une fois que le dossier est livré au client, il édite une analyse du dossier afin de calculer le coût de revient".

Réactive et organisée

Véritable chef d’orchestre au sein d’Iropa, Isabelle doit faire preuve d’une grande organisation pour mobiliser toutes les forces en présence au cours d’une impression. Mais elle doit surtout être très réactive pour pouvoir gérer les imprévus et faire en sorte que les délais, "de plus en plus courts", soient respectés. "Le planning est noté heure par heure. Donc je sais par exemple que cette machine-là est chargée toute la journée de demain", nous explique Isabelle. "Mais si un commercial me dit qu’il y a une urgence, je déplace et je replace en fonction du délai." Autres difficultés : "des approvisionnements de papier qui n’arrivent pas dans les délais, une personne malade, une autre qui se blesse…" Au chef de fabrication alors de trouver des solutions. Pour cela il se doit d’être disponible et à l’écoute : de son équipe, du client… "Avoir un bon relationnel" est également indispensable, pour pouvoir s’adapter aux nombreuses personnalités avec lesquelles travaille le chef de fabrication et communiquer efficacement toutes les informations. Ces qualités professionnelles, Isabelle les utilise chaque jour pour remplir son rôle qui est de "faire vivre le dossier et le gérer au mieux pour le client. Car un client heureux est un client qui revient !"

Une grande expérience

Outre les nombreuses compétences que doit avoir le chef de fabrication, une grande connaissance de la chaîne graphique et du monde de l’impression lui est indispensable. On devient en effet rarement chef de fabrication à la sortie des études : plusieurs années d’expérience sont nécessaires avant de pouvoir prétendre à ce poste. "Il faut un apport technique", précise Isabelle qui a elle-même commencé à l’emballage : "j’ai fait tout le circuit : l’ouverture de commande, la facturation, la saisie des heures, les contrôles… Puis j’ai suivi un stage de PAO. De fil en aiguille, j’ai commencé à commander les consommables, puis le papier et petit à petit je suis arrivée à mon poste actuel." Une évolution progressive qui s’est faite naturellement mais qu’Isabelle a aussi provoquée : "j’avais la volonté, j’étais curieuse et surtout j’avais l’envie !". Isabelle a "démarré par le bas" et est aujourd’hui au sommet de sa carrière. Des évolutions restent toutefois encore possibles : "une cheffe de fabrication pourrait devenir directrice de production ou créer sa propre imprimerie". Une possibilité qui n’est pour l’instant pas envisagée par Isabelle qui s’estime satisfaite : "c’est un beau métier, je le trouve passionnant !"

À lire aussi

Sur le même sujet

Se former au métier de chef de fabrication des industries graphiques en Haute-Normandie :

D’autres formations existent dans le reste de la France. Consultez la fiche métier, rubriques "Accès au métier" et "Exemples de formations".

Sur le web

„Le site d’Iropa
Implantée à proximité de Rouen, l’imprimerie Iropa prend en charge votre communication tout au long de la chaîne graphique : du pré-presse au façonnage, en passant par l’impression.Plus d’infos sur le site d’Iropa.

Haut de page

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels