Accueil Île-de-France Créteil Paris Versailles Se former dans ma région S'informer sur le lycée

Que faire en cas d’échec au bac ?

Ile-de-France - Créteil Paris Versailles / publication : 5 juillet 2017
En cas d'échec au baccalauréat… plusieurs pistes existent : redoubler la terminale, préparer son bac autrement, poursuivre ses études. Autres possibilités : se réorienter, préparer un concours de l’Etat… Dans tous les cas, il faut se renseigner au plus vite auprès du lycée de l'élève ou rencontrer un conseiller d’orientation-psychologue dans un Centre d’information et d’orientation (CIO).

Portrait d'une jeune qui s'interroge

Se représenter au bac ι Reprendre ses études plus tard ι Poursuivre ses études ι Intégrer la fonction publique

Se représenter au bac

En cas d’échec au baccalauréat, il est conseillé de redoubler son année de terminale pour se représenter à l'examen l’année suivante.

Refaire une terminale

Dès l'annonce des résultats, l'élève et sa famille doivent contacter le lycée. Tous les candidats des voies générale, technologique et professionnelle peuvent conserver le bénéfice des notes, égales ou supérieures à 10/20 sur demande. Ils ont aussi la possibilité de préparer de nouveau l'examen dans le même lycée, l'année suivante. A noter : le redoublement est un droit.

Préparer le bac en candidat libre

Il est possible de préparer son bac par correspondance avec le Centre national d’enseignement à distance (CNED), par exemple, ou en cours du soir dans un lycée public ou privé sous contrat. L’élève se présente à l’examen sous le statut de candidat libre.

Conseil

Pour s'inscrire aux épreuves du bac en candidat libre ou en tant qu’élève inscrit au CNED, renseignez-vous auprès des rectorats pour connaître les dates des campagnes d'inscription au bac de votre académie. C’est vous qui devrez procéder à l’inscription.

Bénéficier d’un module de repréparation à l’examen

Le module de représentation de l'examen par alternance (MOREA) permet aux élèves ayant échoué deux fois au bac de repasser l’examen. L’élève prépare le baccalauréat dans un établissement sous statut scolaire. Ce dispositif propose une formation personnalisée en lycée ou parfois à distance.

Conseil

Pour intégrer un dispositif MOREA, contactez votre établissement d'origine et sollicitez un entretien de situation. Pour connaître la liste des établissements qui proposent ce dispositif, renseignez-vous aussi auprès d'un Centre d'information et d'orientation (CIO).

Reprendre ses études

Les candidats ayant quitté l’école sans diplôme ou sans qualification peuvent retourner en formation pour préparer le baccalauréat dans différentes établissements :

Les microlycées

Ces structures facilitent la reprise d’études des élèves déscolarisés. Ils leur permettent d'entrer en première et en terminale, pour préparer en deux ans un baccalauréat général ou technologique. Les effectifs par classe sont réduits et chaque élève bénéficie d’un tutorat personnalisé et d’un suivi individualisé. Si l'élève a entre 16 et 25 ans et qu'il n'a pas de diplôme ou de qualification professionnelle, il peut faire valoir son droit au retour en formation.

Les lycées de la nouvelle chance

Quelques lycées permettent aux jeunes de 16 ans et plus, ayant interrompu leur scolarité entre la seconde et la terminale, de préparer un baccalauréat général ou technologique. Ils proposent aux jeunes un accompagnement personnalisé et une pédagogie innovante pour préparer et obtenir les bacs L, ES ou technologique (STMG). Il existe deux établissements de ce type en Ile-de-France.

Le diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU) à l’université

La DAEU permet au jeune de 20 ans justifiant de deux ans d’activités professionnelles, ou âgés de 24 ans, de poursuivre des études supérieures à l'université. Ce diplôme ouvre les mêmes droits que le baccalauréat. Il se prépare dans les universités ou à distance avec le CNED. Deux options sont proposées : "littéraire et juridique" ou "scientifique".

Poursuivre ses études

Certaines écoles de l'enseignement secondaire ou supérieur acceptent des élèves avec un "niveau bac" (candidat admis en rattrapage du bac mais ayant échoué) :

Les diplômes d’école spécialisée et certains diplômes professionnels

Certaines écoles spécialisées accueillent des niveaux bacs dans les domaines des arts, du tourisme ou de l’hôtellerie restauration. La plupart de ces écoles sont privées. Il est conseillé de se renseigner sur les frais de scolarité et le déroulement des études avant de s'inscrire. Quelques établissements qui préparent au brevet de technicien supérieur (BTS) acceptent sous certaines conditions des élèves ayant échoué au bac. Ils demandent généralement au candidat de repasser cet examen en fin de 1re année. Enfin, certains diplômes professionnels (CAP, bac pro…) de l’enseignement secondaire sont aussi accessibles sans le bac, par la voie scolaire ou en apprentissage.

La capacité en droit

A l’université, il est possible de préparer une capacité en droit (diplôme d'état) qui permet aux non-bacheliers de suivre des études supérieures en droit ou accéder à certains concours administratifs. La formation dure deux ans. Cinq universités franciliennes proposent une capacité en droit en cours du soir ou à distance avec le CNED.

Les diplômes de l’animation et du sport et diplômes de la santé et du social

Certains diplômes d'état des métiers du social et du paramédical (DE ambulancier, DE aide-soignant, DE auxiliaire puériculture...) peuvent être préparés en Ile-de-France sans le bac. Le titre de secrétaire médical aussi. Dans le domaine de l’animation, le Ministère des sports propose la préparation du brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BPJEPS) dans 25 spécialités.

Intégrer la fonction publique

Il existe des solutions pour les non-bacheliers qui souhaiteraient intégrer la fonction publique :

Le recrutement sans concours

Le parcours d’accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière, d’Etat (Pacte) est un contrat de droit public de 1 à 2 ans, ouvert aux non bacheliers de 16 à 25 ans. Il permet d’intégrer la fonction publique comme fonctionnaire titulaire dans un emploi de la catégorie C. Plusieurs secteurs sont concernés : la santé et le social, le domaine artistique et culturel ou encore la sécurité.

Le Ministère de la Défense

Des formations et des emplois sont proposés par le Ministère de la Défense dans :

  • L’Armée de terre recrute sans le bac dans divers secteurs : restauration-hôtellerie, santé, logistique-transport, aéronautique, BTP, mécanique-électricité etc.
  • La marine nationale propose un parcours pour les jeunes de 17 à 25 ans.

Renseignez-vous aussi auprès du Centre d’information et de recrutement des Forces armées (CIRFA) le plus près de chez vous.

Baccalauréat : des nouveautés en 2017

La conservation des notes

Les candidats au bac général, technologique et professionnel (sous statut scolaire ou candidat libre), ayant échoué au bac peuvent demander la conservation de leurs notes égales ou supérieures à 10. Cette possibilité s'exerce pendant les cinq sessions suivantes. C'est à élève et sa famille d'effectuer la demande au moment de l'inscription à l'examen :

  • auprès de l'établissement en tant que candidat scolaire 
  • auprès du rectorat en tant que candidat libre

Droit à redoubler dans son établissement d’origine

Tout élève ayant échoué aux examens des voies générale, technologique et professionnelle (baccalauréat, BT, BTS, CAP) se voit offrir, la possibilité de préparer une nouvelle fois l’examen dans son établissement d'origine. Ce droit s'exerce l'année qui suit immédiatement l'échec et une seule fois.

A noter : Les candidats individuels, bénéficie aussi du droit de conserver leurs notes, dans les mêmes conditions.

Imprimer

Guides gratuits d'orientation

Sans le bac, les solutions pour poursuivre les études supérieures

Vous n’avez pas le bac et vous souhaitez entreprendre des études supérieures à l'université.
Des solutions existent.

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels