Cliquez
pour afficher
le menu
Tétière CMQ Métallurgie plasturgie
Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Unique en France, le BTS Forge

Ces forgerons que l'on s'arrache

Picardie - Amiens / Publication : 14 février 2018
On vient parfois de loin pour préparer le BTS Forge, unique en France et en Europe. Les étudiants sont attirés par cet impressionnant procédé de transformation du métal et par la garantie de recevoir plusieurs offres d’emploi avant même leur sortie de formation.

Ces forgerons que l'on s'arrache

Au bout des tenailles, un lopin d'acier rougeoyant que les étudiants se passent de machines en machines. Ce petit cylindre de métal sera successivement écrasé, laminé puis estampé. Nous sommes à la forge du lycée Marie-Curie de Nogent-sur-Oise, pendant une séance de travaux pratiques. 

Travail du métal et hautes technologies

"C'est impressionnant de voir comment on passe de pièces en titane ou en acier à des trains d'atterrissage, explique Victor, qui a effectué son stage chez Interforges, entreprise qui possède la plus grosse presse du monde occidental.

Pendant son stage, Arthur a fait du réglage sur une machine qui produit 25 000 pièces en 8 heures. Une machine tellement performante "qu'il faut deux ans de formation pour apprendre à la programmer !", explique-t-il. On est loin de la ferronnerie d'art ou de la forge artisanale. La forge est un secteur d'activités moderne qui alimente des pans entiers de notre industrie : automobile, médical, énergie, aéronautique, ferroviaire…

Maitrise des outils de la chaine numérique

Ces forgerons que l'on s'arrache (Rose)

Rose aime l'esprit de la forge et son héritage médiéval.

Le BTS vient d'être rénové pour répondre encore mieux aux besoins des entreprises. La formation comprend des matières générales et technologiques variées : mathématiques, physique-chimie, mécanique, étude des systèmes d'outillage… sans oublier les cours au laboratoire de métallurgie. La formation fait aussi la part belle à l'apprentissage des logiciels qui permettent de simuler les opérations de forgeage.

Les travaux pratiques permettent d'appliquer la théorie. "En 1re année, en TP, on apprend à utiliser les différentes machines, cela nous permet de comprendre le principe du forgeage : comment le métal se déplace et se déforme sous la pression", explique Rose.

Nouveauté dans ce BTS rénové : des séances de co-enseignement entre un professeur de mathématiques et un professeur de forge. Cela aide les étudiants à comprendre les phénomènes de forge et à utiliser au mieux les outils théoriques et de modélisation associés.

Idem pour le co-enseignement en anglais assuré par un duo d'enseignants d'anglais de forge. L'anglais technique appliqué à la forge est une compétence dont les étudiants auront besoin dans leur vie professionnelle.

Insertion garantie

Ces forgerons que l'on s'arrache (2)

Le travail à l'atelier, où chacun des étudiants a un rôle précis à jouer comme dans l'industrie, développe l'esprit d'équipe. "Quand on intègre une entreprise, être opérateur est un passage obligé pour connaitre les machines, précise Nicolas Nebout, un des trois professeurs de forge de la section. Nos étudiants ne sont pas destinés à être opérateurs mais certains choisissent de travailler en production. Ils peuvent aussi exercer en bureau d’études ou des méthodes, au service qualité… Ils ont accès à des fonctions très variées". Le BTS comprend également un stage de neuf semaines et la réalisation d'un projet évalué à l'examen.

Beaucoup d'étudiants poursuivent leurs études. Ceux qui préfèrent s'insérer dans la vie professionnelle ne connaissent pas le chômage. "Ici, c'est 500% d'insertion, rappelle l'enseignant. Il nous faudrait trois promotions pour couvrir les besoins des entreprises et cela va s'amplifier avec les départs en retraite à venir".

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels