Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations
Accueil Auvergne-Rhône-Alpes Lyon Informations métiers Découvrir les secteurs professionnels

Portrait de Nicolas, maraîcher

Vente en directe de ses champs à votre panier

Rhône-Alpes - Lyon / publication : 30 juin 2017
Nicolas Guyot est chef d’une entreprise maraîchère qui se trouve dans les monts du lyonnais. Il nous raconte son parcours et ses journées du champ de culture à la vente aux consommateurs.

Nicolas

Quel est votre parcours personnel ?

« Je suis le cadet de quatre enfants et la quatrième génération de paysans. Mes parents avaient des vaches laitières et très jeune j’apportais mon aide à la ferme. Mais je voulais faire autre chose.

Les matières générales au collège n’étaient pas pour moi et dès la classe de 4e, je suis parti en Maison Familiale et Rurale (MFR). Pendant deux ans, j’ai effectué beaucoup de stages par exemple en mécanique, commerce, j’étais enfin dans la réussite … mais tout me plaisait. Ma difficulté a été de choisir ! J’ai finalement commencé un Brevet d’études professionnelles agricole (BEPA) mais je n’ai pas pu validé mon diplôme. Je suis devenu un « aidant familial » sur l’exploitation de mes parents.

En 2000, j’ai racheté les terres familiales et décidé d’en faire autre chose : des cultures maraîchères.

Avec ma femme, nous avions tout à construire pour passer des cultures et champs pour les vaches à un maraîchage. Nous avons commencé par cultiver nos terres, construire des serres, les systèmes d’irrigation, acheter et cultiver les plants. En 2008, nous nous sommes engagés à approvisionner, en agriculture raisonnée, la cantine de notre commune. Parallèlement, nous faisons les marchés locaux. Au fil des années, nous avons diversifié nos cultures. Puis, nous nous sommes investis dans une nouvelle forme de distribution de nos produits : la vente par internet. Par l’intermédiaire de « la ruche qui dit oui » nous proposons à la vente, sur une année, plus de 80 produits différents dont des produits moins courants comme la laitue brune, le poireau bleu de Solaize ou les topinambours violets.»

 

La ruche qui dit oui

 

Présentez-nous votre activité et votre entreprise ?

« En mars 2017, avec ma femme, nous avons fait le choix de créer notre entreprise de maraîchage sous forme d’un groupement agricole d’exploitation (GAEC) en commun nous permettant d’être tous les deux, à part égale, gérant de notre exploitation. Le « GAEC du potager » de 19 hectares était administrativement né.»

 

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ?

« L’imprévu ! Les catastrophes climatiques comme la neige, la grêle et le vent peuvent occasionner de gros dégâts sur les serres, mais aussi les troupeaux passant sur les cultures ou les problèmes techniques comme la casse du systèmes d’irrigation. Il faut être rigoureux, prévoir au budget, un fond de roulement pour intégrer les risques. Être commercial et satisfaire le client quelles que soient les difficultés rencontrées. Actuellement nous rencontrons la contrainte de l’administratif : en effet nous souhaitons remplir parfaitement le cahier des charges pour que nos cultures raisonnées soient reconnues cultures biologiques. Nous y sommes presque ! »

 

Quels sont les avantages ?

« Être présent pour sa famille car nous menons en parallèle vie professionnelle et vie familiale. Aucun horaire n’est imposé, j’ai de la liberté, de la flexibilité et je travaille au grand air. La seule contrainte est d’honorer les commandes des clients et planifier les ventes en fonction des cultures.»

 

Quelles qualités nécessite ce métier ?

« Savoir se relever après une catastrophe. Sans cesse se remettre en question : pourquoi je fais ça comme cela, ne pourrai-je pas le faire autrement ? Mais aussi être polyvalent : savoir reconstruire à partir des matières premières les abris, le système d’irrigation...»

 

Quelle est votre journée type ?

« Je me lève entre 6h et 7h, puis je fais le tour de mes cultures afin d’arroser les légumes qui en ont besoin. Puis, j’attache les légumes grimpants comme les tomates ou les haricots. Vers 9h, ma femme me rejoint et nous faisons les paquets et les lots de carottes, radis, haricots… en fonction des commandes de la journée ou du lendemain. De 13h à 14h, repas puis petite sieste réparatrice, avant de repartir ramasser et mettre en botte l’ail, les oignons et les  poireaux. Enfin, il faut vérifier l’irrigation en fonction de la chaleur. Vers les 17h30, nous chargeons le camion afin d’effectuer nos livraisons aux points de ventes. Trois fois par semaine, je distribue directement mes légumes aux clients de « la ruche qui dit oui ». Ces clients ont commandé et réglé sur internet leur panier, quelques jours auparavant.»

Avez-vous un ou une salarié-e ?

« Non pas actuellement mais nous pensons employer quelqu’un car nous avons besoin d’aide suite à la diversification de notre activité. Nous avons donc en projet la recherche d’une personne sérieuse, motivée qui comprend vite et applique les consignes.»

 

Quel est votre conseil pour les personnes hésitant à s’engager  ?

« Quelle satisfaction d’être capable de faire quelque chose à partir de rien. C’est beaucoup !

Quand on veut on peut, il faut calculer les risques, trouver des solutions puis se lancer.

C’est aussi la possibilité de transmettre à ses enfants les valeurs des bonnes choses : savoir ce que l’on consomme.»

Imprimer

À lire aussi

Sur le web

Découvrez le GAEC et La Ruche Qui Dit Oui

Les publications de l'Onisep

  • métiers
  • Les métiers de l'agriculture et de la forêt, collection Parcours
    Les métiers de l'agriculture et de la forêt
    Les métiers de l'agriculture et de la forêt
    collection Parcours
    parution en septembre 2017
    Un secteur offrant des perspectives professionnelles variées. Dans ce numéro : toutes les filières de formation et les métiers qui y sont liés
    Les métiers de l'environnement et du développement durable , collection Parcours
    Les métiers de l'environnement et du développement durable
    Les métiers de l'environnement et du développement durable
    collection Parcours
    parution en septembre 2015
    Du bac pro au diplôme d'ingénieur, le lecteur découvrira différents parcours de formation conduisant aux fonctions de technicien-ne ou aux études et à la gestion de projets...
    Les métiers du commerce et de la distribution, collection Zoom sur les métiers
    Les métiers du commerce et de la distribution
    Les métiers du commerce et de la distribution
    collection Zoom sur les métiers
    parution en janvier 2016
    Du CAP au bac + 5, de nombreuses filières de formation mènent aux métiers du commerce et de la distribution. 21 portraits de professionnels sont présentés.
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels