Les référents handicap dans les grandes écoles

publication : 16 avril 2014
Véritable relais entre les étudiants en situation de handicap et l’école, le référent handicap les accueille et les accompagne tout au long de leur formation. Ses missions : informer, conseiller, mettre en place des moyens de compensation, aider à la recherche de stages… Présentation.

Les référents handicap dans les grandes écoles

La fonction de référent handicap a été créée en 2008, à la suite de la signature de la charte Conférence des grandes écoles/handicap. Depuis, un réseau de 120 référents handicap s’est constitué dans les grandes écoles (écoles de commerce, écoles d’ingénieurs, institut d’études politiques, écoles d’arts …), soit environ 1 école sur 2. Le référent intervient auprès de tous les étudiants handicapés, qu’ils aient ou non la RQTH (reconnaissance qualité de travailleur handicapé) et quel que soit le type de handicap (moteur, auditif, visuel, psychique, cognitif…).

Des profils variés

L’origine professionnelle de ces référents est très différente selon les établissements. Il s’agit assez souvent d’enseignants, d’enseignants-chercheurs, de membres de l’équipe de la direction, de la direction des études ou de personnels des services sociaux. Généralement, ils exercent leur fonction à temps partiel à côté de leur activité principale. Des formations, comme celles mises en place par l’association Hanploi, leur permettent d’acquérir les bonnes pratiques et de mieux cerner le rôle du référent handicap.

Accueillir et informer

Le référent prend en charge l’étudiant le plus tôt possible, dès la rentrée voire au moment de l’inscription. Il peut ainsi prévoir les meilleurs aménagements à mettre en place et sensibiliser les équipes éducatives et administratives aux questions du handicap. Avant de passer un concours, il apporte des informations sur l’accessibilité des locaux, les aménagements possibles (tiers temps supplémentaire, ordinateur, matériel adapté, dispense d’épreuves…).

Accompagner la scolarité

Il étudie les besoins de l’étudiant et les moyens de compensation à mettre en œuvre (tiers temps, preneur de notes, documents en braille ou en gros caractères…). Il intervient également lors des stages afin de faciliter son insertion professionnelle (informations sur l’accessibilité des entreprises, dispositifs spécifiques…). Mais il a aussi des missions annexes. Par exemple, il s’occupe parfois d’élèves présentant des difficultés psychologiques (dépressions…). Il essaie également de repérer les étudiants porteurs d’un handicap qui auraient besoin d’un accompagnement et les incite à se faire connaître. L’école, ayant une meilleure visibilité de ses étudiants en situation de handicap, peut ainsi leur assurer une prise en charge satisfaisante.

Former les futurs managers

Le référent handicap peut également proposer des formations sur les questions spécifiques liées au handicap dans l’emploi et participer à leur mise en place. Ces formations destinées à tous les étudiants leur permettent de mieux appréhender ces questions et de s’y préparer pour leur vie professionnelle future.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels