L'accompagnement des élèves en situation de handicap : les aides humaines

publication : 24 juillet 2017
La personne chargée de l’accompagnement de l’élève en situation de handicap l’aide à accomplir des gestes qu'il ne peut faire seul. Elle travaille en collaboration avec l'enseignant, facilite le contact entre l'élève et ses camarades de classe, tout en veillant à l'encourager dans ses progrès en autonomie.

AVS : la reconnaissance d’un vrai métier d’accompagnant

Qui sont les personnes chargées de l’accompagnement des élèves en situation de handicap ?

L’aide humaine est effectuée par des personnels ayant le statut d’AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap) ou en contrat aidé. Elle peut être :
•    Individualisée. Elle facilite l'inclusion scolaire d'un seul élève.
•    Mutualisée. Elle accompagne plusieurs élèves qui ne nécessitent pas une attention soutenue et continue. Les personnes chargées de l’accompagnement offrent une aide souple, disponible à proximité immédiate en fonction de leurs besoins.
•    En Ulis, elles ont une fonction collective. Elles aident un enseignant spécialisé en accompagnant l'inclusion de plusieurs jeunes handicapés au sein d'une Ulis école, Ulis collège ou Ulis lycée.

Que font les personnes chargées de l'accompagnement ?

Les personnes chargées de l’accompagnement apportant une aide humaine individualisée sont chargées du suivi individuel d'un élève handicapé. Elles peuvent avoir à :
•    intervenir dans la classe : aide aux déplacements, à l'installation ou à la manipulation de matériel, au cours de certains enseignements, facilitation et stimulation de la communication entre le jeune handicapé et son entourage, ou toute aide définie avec l'enseignant ;
•    participer aux sorties de classe occasionnelles ou régulières ;
•    accomplir des gestes techniques ne requérant pas une qualification médicale ou paramédicale particulière. Elles peuvent aider aux gestes d'hygiène, par exemple ;
•    participer à la mise en oeuvre et au suivi des projets personnalisés de scolarisation en tant que membres de l'équipe de suivi de la scolarisation.
Les personnes chargées de l’aide humaine n'ont pas vocation à se substituer aux professionnels de l'enseignement ou du soin. Elles sont en charge d'un accompagnement "généraliste", uniquement dans le cadre scolaire et périscolaire, sans intervenir au domicile de l'élève.

Comment se fait la demande ?

Les parents, dans le cadre du  PPS, font la demande d'aide humaine à la MDPH (maison départementale des personnes handicapées).

Le dossier est transmis à la  CDAPH qui attribue une aide humaine individualisée ou mutualisée et définit des domaines d'activité ainsi qu'un quota d'heures.

C'est ensuite au rectorat de procéder au recrutement en fonction des candidats disponibles (souvent en nombre insuffisant). A noter : côté établissement scolaire, la présence d’une aide humaine ne peut être considérée comme condition pour l'inscription de l'élève.

Professionnalisation des accompagnants

Le diplôme d’état d'accompagnant éducatif et social, de niveau V, offre des passerelles entre les différents métiers d'accompagnement : à domicile, en établissement et en milieu scolaire. Un tronc commun suivi d'une spécialisation permet d'acquérir le diplôme d'accompagnant éducatif et social spécialité "accompagnement à la vie à domicile", "accompagnement de la vie en structures collectives" ou "accompagnement à l'éducation inclusive et à la vie ordinaire". Avec ce diplôme, les accompagnants pourront bénéficier d'une évolution de carrière.

Modalités de recrutement des accompagnants

Depuis la rentrée scolaire 2014, un statut d’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH) a été créé. Pour être recrutée, la personne ayant le statut d’AESH doit justifier d'un diplôme dans le domaine de l'aide à la personne ou de deux ans d'expérience professionnelle dans le domaine concerné (aide à l'inclusion scolaire des élèves en situation de handicap ou accompagnement des étudiants en situation de handicap). Elle débute par un CDD de 6 mois avant d’être embauchée en CDI.
Les candidats sans diplôme peuvent être recrutés en CUI (contrat unique d’insertion) ou CAE (contrat d’accompagnement dans l’emploi) par contrats de 6 mois renouvelables jusqu’à 24 mois. Ils bénéficient d’une formation d’adaptation à l’emploi de 60 h et d’une seconde formation de 60 h en lien avec leur projet professionnel, pour un contrat de 24 mois. Au bout de 2 ans, ils peuvent être recrutés sous le statut d’AESH et bénéficient d’une préparation au diplôme d’état d’accompagnant éducatif et social (DEAES).

 

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels