Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Le contrat d'apprentissage, le contrat de professionnalisation

Quelles formations en alternance ?

publication : 16 mai 2017
Financer ses études, découvrir le métier sur le terrain, s’habituer au monde du travail, acquérir l’expérience tant recherchée par les employeurs… les motivations pour étudier en alternance sont nombreuses. Du CAP à bac+5, le point sur les formations possibles.

Quelles formations en alternance ?

Préparer un CAP ou bac pro en alternance

Le CAP

Le CAP se prépare en deux ans après la 3e. Il confère une qualification d’ouvrier ou d’employé qualifié et permet une entrée directe dans la vie active. Il compte plus de 200 spécialités pour les métiers de l’artisanat, de la production et des services.

Tous les CAP peuvent être effectués en alternance, le plus souvent avec un contrat d’apprentissage, sous réserve d’avoir 16 ans (15 ans dans certains cas). La formation peut être adaptée pour tenir compte du niveau initial de connaissances et de compétences de l'apprenti/e.

Le bac pro

Le bac pro vise l'insertion professionnelle, c’est-à-dire l'entrée directe dans la vie active. De nombreux bacs pro peuvent être effectués en alternance. Les modalités sont différentes selon les établissements : certains proposent la première année à temps plein sous statut scolaire puis la deuxième et/ou la troisième année en alternance, d’autres proposent les trois années de formation en alternance.

Le bac pro peut aussi permettre l'accès à l'enseignement supérieur, principalement en BTS.

Préparer un diplôme de l’enseignement supérieur en alternance

Il est possible aujourd’hui d’effectuer toute sa scolarité en alternance jusqu’à bac+5. Longtemps réservé à certaines filières (commerce, vente, comptabilité, gestion, industrie), l’offre de diplômes en alternance s’est considérablement diversifiée.

Le BTS et le DUT (bac+2)

Le diplôme de l’enseignement supérieur le plus souvent préparé en alternance, notamment avec un contrat d’apprentissage, est le BTS . Il est accessible après le bac et se prépare en 2 ans, généralement dans les lycées. Il regroupe à lui tout seul plus de 45% des apprentis de l’enseignement supérieur. Toutefois, toutes les spécialités de BTS ne sont pas encore accessibles par la voie de l’apprentissage.

Le BTS prépare à l’entrée dans la vie active, mais certaines poursuites d’étude sont possibles, principalement en licence professionnelle.

Le DUT se prépare en 2 ans après le bac à l’université dans un IUT.
Si de nombreuses spécialités de DUT peuvent être préparées en alternance, les étudiants adoptent beaucoup moins cette formule qu’en BTS, excepté dans certaines spécialités comme techniques de commercialisation.

Plus généraliste que le BTS, le DUT favorise la poursuite d’études, par exemple en école d’ingénieurs pour les spécialités du secteur de la production, ou à l’université.

La licence pro (bac+3)

D’une durée d’un an, la licence professionnelle se prépare après un bac+2 (BTS, DUT, L2 validée...). Elle vise une insertion directe dans la vie active. Elle permet aux étudiants de se spécialiser dans un domaine précis. Plus de la moitié des licences pro peuvent se préparer en alternance, principalement en contrat d’apprentissage, mais également en contrat de professionnalisation. Les licences professionnelles sont les formations les plus ouvertes à l’apprentissage : 22% des inscrits le sont sous statut d’apprenti.

Le master (bac+5)

Le master se prépare en deux ans, le plus souvent après une licence. L’alternance y est proposée essentiellement en seconde année (M2). Les universités ont développé leur offre, notamment en deuxième année de master professionnel. Il s’agit de mieux préparer les étudiants au monde de l’entreprise et de leur permettre d’acquérir de l’expérience professionnelle avant leur entrée dans la vie active. Outre les filières de la gestion, de l’informatique et du management, l’alternance s’est aussi ouverte plus récemment aux domaines des ressources humaines, du droit, de la culture et de la communication.

En école d’ingénieur (bac+5)

Les écoles d'ingénieurs proposent une formation de niveau bac+5 (grade master) et délivrent un diplôme reconnu et habilité par un organisme officiel, la CTI (Commission des titres d'ingénieurs). On peut y accéder après le bac, après une classe prépa (CPGE) ou un bac+2 ou plus. Mais dans tous les cas, la sélection se fait sur dossier et/ou concours.

On recense plus de 200 formations d’ingénieurs en apprentissage habilitées par la CTI et la formule séduit : en 2013-2014, ils étaient plus de 17 500 apprentis inscrits en cycle ingénieur. Les spécialités qui proposent le plus l’apprentissage sont l’informatique, la mécanique, le génie industriel, l’électricité, l’électronique et le BTP.

Les modalités d’apprentissage sont multiples : elles varient d’une école à l’autre et d’une filière à l’autre. Il faut se renseigner auprès de chaque établissement.

En école de commerce (bac+5)

Les écoles de commerce reconnues proposent des cursus en 3, 4 ou 5 ans après le bac, ou en 3 ans après un bac+2 (principalement après une classe prépa mais aussi un BTS, un DUT ou une L2 validée).

Dans leurs formations en 3 ans après le bac, souvent appelées "bachelor", l’alternance est rarement proposée mais l’offre d’apprentissage s’y développe. Parmi les écoles qui proposent une formation à bac+5, une majorité propose maintenant l’apprentissage, en général sur les deux dernières années du diplôme.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels